20 mai 2015 3 20 /05 /mai /2015 20:09

titre original "Heaven's gate"
année de production 1980
réalisation Michael Cimino
scénario Michael Cimino
photographie Vilmos Zsigmond
musique David Mansfield
interprétation Kris Kristofferson, Isabelle Huppert, Christopher Walken, John Hurt, Brad Dourif,
  Joseph Cotten, Jeff Bridges, Mickey Rourke, David Mansfield, Willem Dafoe


La critique de Citizen Poulpe : cliquer ici.


La critique de Dvdclassik : cliquer ici.

La porte du paradis - photo 5 La porte du paradis - photo 6

La critique de Sébastien Miguel

Sang et boue. Histoire d’un génocide.

Cimino romance la guerre du comté de Johnson (cf. "The Ox-Bow incident" de William A. Wellman, 1943, "Shane" de George Stevens, 1953, "Tom Horn").

Casting admirable et sublime photographie de Vilmos Zsigmond.

Fresque horrifique sur la condition misérable des colons échappés d’Europe centrale, "La porte du paradis" provoque. La musique de David Mansfield (l’une des plus belles du cinéma américain) n’en finit pas d’évoquer les cris et les douleurs d’un peuple que l’on massacre.

On peut préférer la construction magistrale de Deric Washburn pour "Voyage au bout de l'enfer". Cimino (ici seul au scénario) nous impose des personnages auxquels il est impossible de s’identifier, des péripéties pas toujours compréhensibles, des séquences dantesques hypertrophiées (l’interminable massacre final presque irregardable).

Dans son traitement et son message, un film scandaleux et insupportable pour le public américain.

Désastre public et critique lors de sa sortie.

La porte du paradis - photo 1

Michael Cimino en détails par Jean-Baptiste Thoret

www.arte.tv/fr/michael-cimino-en-details-par-jean-baptiste-thoret/3482046,CmC=7350964.html

La porte du paradis - cercles

Critique extraite du Guide des films de Jean Tulard

Un western très politisé - et qui parut aussi "à gauche" que le "Voyage au bout de l'enfer" du même réalisateur avait paru "à droite" - et l'un des plus grands ratages financiers de Hollywood, qui aboutit, dit-on, à la disparition de la célèbre compagnie des Artistes AssociésCimino, sans doute dépassé par l'ampleur du succès de son premier film, dut avoir la "grosse tête". Il n'en reste pas moins que "La porte du paradis" est un film d'une force lyrique exceptionnelle. Dès son deuxième film, Cimino affirme déjà ses thèmes. A la scène de mariage du "Voyage" répond la scène de danse (avec patins à roulettes) de "La porte du paradis". Cimino, le cinéaste des rites.

Autres westerns américains des années 80 : cliquer ici.

La porte du paradis - photo 2 La porte du paradis - photo 4
La porte du paradis - photo 3




Michael Cimino & Kris Kristofferson sur le tournage du film

Loading