15 mars 2015 7 15 /03 /mars /2015 08:29

titre original "Running on empty'"
année de production 1988
réalisation Sidney Lumet
interprétation Christine Lahti, Judd Hirsch, River Phoenix


Critique extraite du Guide des films de Jean Tulard

Une approche originale de la guerre du Viêtnam et une réflexion sur la chute des idéaux des années 1960.


La critique de Didier Koch

Ce film méconnu éclaire une facette peu connue du talent de Sidney Lumet. Réputé pour son cinéma coup de poing, prompt à dénoncer les injustices, Lumet choisit, avec "A bout de course", de teinter son propos d’un romantisme jusqu’alors relativement absent de sa filmographie.

Si la trame de fond du scénario demeure politique avec la fuite permanente de deux activistes pacifistes suite au plastiquage dans les années 70 d’un laboratoire de fabrication du napalm déversé sur les populations du Vietnam, Lumet s’attache cette fois-ci davantage aux conséquences des choix de vie sur les êtres. Ces deux jeunes étudiants idéalistes n’avaient sans doute pas imaginé qu’ils blesseraient gravement un des gardiens du laboratoire, et qu’ils allaient devoir passer le restant de leur existence à fuir le F.B.I. qui les traque sur tout le territoire américain. Au long de leur périple sans fin, les Pope ont choisi malgré tout de fonder une famille, sans penser réellement à la vie qu’ils allaient offrir à leur progéniture, sacrifiée à une cause qu'elle n'a pas choisie.

La cellule familiale, forcément très soudée à force de repliement sur soi-même, se trouve à un tournant de son histoire, car le jeune Danny devenu adolescent est à l'heure des choix cruciaux qui vont décider de son avenir d'adulte. Pour pimenter encore le dilemme, il connaît son premier amour. Que feront ses parents ? Vont-ils continuer à sacrifier un être à part entière au nom d'une unité familiale imposée par leur choix au même âge que leur fils aujourd'hui, ou revenant à leur idéaux de départ issus de la culture hippie, le pousser vers l'accomplissement de sa destinée ? Telle est la question essentielle que pose Lumet qui a certainement mis beaucoup de lui-même dans ce film qui, sans être un succès au box-office, lui a apporté ainsi qu'à ses acteurs une reconnaissance unanime de la critique.

C'est avec beaucoup de nostalgie que l'on revoit le jeune River Phoenix, talentueux acteur mort trop tôt d'une overdose à l'âge de 23 ans. Pour l'anecdote, il faut se rappeler que lui et Martha Plimpton, sa petite amie du film, avaient déjà été associés deux ans plus tôt par Peter Weir pour "Mosquito Coast".


Photo de tournage


River Phoenix & Sidney Lumet

Loading