21 août 2016 7 21 /08 /août /2016 18:45

titre original "Criminal law"
année de production 1988
réalisation Martin Campbell
musique Jerry Goldsmith
interprétation Gary Oldman, Kevin Bacon, Joe Don Baker


La critique de Didier Koch

Pour Martin Campbell et Gary Oldman, "La loi criminelle" constitue la première expérience hollywoodienne sur grand écran. Campbell, débarqué de sa Nouvelle-Zélande natale en 1980, est jusqu'alors réalisateur de séries télévisées ; Oldman, en seulement quatre films, est devenu une énorme vedette en Grande-Bretagne, notamment pour son interprétation complètement habitée de Sid Vicious dans "Sid and Nancy" d'Alex Cox (1987). Kevin Bacon, quant à lui, fait partie des jeunes pousses qui, aux côtés des Matt Dillon, Johnny Depp, Steve Guttenberg, John Cusack, Nicolas Cage, Sean Penn ou Timothy Hutton, frappent à la porte des studios pour accéder aux grosses productions.

La réunion de ces trois ambitions par la Fox est mise au service d'un thriller, genre revenu à la mode depuis le succès de "La fièvre au corps" de Lawrence Kasdan en 1981, qui va rapidement montrer ses limites en partie à cause d'un scénario plus qu'improbable et au cabotinage éhonté d'un Gary Oldman, qui n'a visiblement pas encore complètement retiré le pantalon en cuir de Sid Vicious pour endosser le costume de cet avocat marron qui, après avoir été procureur, a vendu son âme au diable en défendant le fils d'une riche gynécologue pratiquant des avortements, ayant entrepris de venger les petites victimes de sa méchante maman.

Vous l'aurez compris, le scénario de Mark Kasdan n'épargne aucun poncif au spectateur. Malgré tous ses handicaps, "La loi criminelle" parvient de temps à autre à livrer sa dose de frissons. Heureusement, Campbell, Oldman et Bacon se rachèteront largement par la suite, même si Oldman, pourtant brillant, aura bien du mal à maîtriser son goût pour l'emphase. Une occasion manquée et, à l'arrivée, un film largement dispensable.

Loading